Scroll to top
TURISMOLAHOYA.BUÑOL.ES
Share
en es fr
Macastre - Turismo La Hoya de Buñol

Profitez de Macastre

Malgré ses 1335 habitants, c'est une grande ville, avec la grandeur que lui donnent ses habitants, ses routes et ses sentiers.

Randonnée urbaine à la découverte de Macastre

Cette randonnée commence dans le vieux quartier de Macastre. La Plaza de los Árboles, place principale du village, a été construite pendant l’époque de croissance économique du XIXe siècle. Elle est habitée par une population de classe rurale moyenne. Il ne restent que peu de places de ce type dans le canton: elle possède un large espace central, entouré d’ arbres centenaires où se situe une fontaine monumentale en pierre du début du XX siècle. Dans la place on trouve la Mairie, dans une typique maison seigneuriale de la fin du XIXe siècle, et la vivienda nº11, gîte rural traditionnel habitée à l’époque par des propriétaires agricoles du XIXe siècle. Le deuxième arrêt est la Place de l’Eglise, où se trouve le temple consacré à la Transfiguration du Seigneur, construit entre le XVIIe et le XVIIIe siècle: son style est un mélange de Baroque et Néoclassicisme. En flânant dans les petites ruelles médiévales, on rejoint le belvédère Mirador de los Vientos: un endroit magique où on pourra profiter d’une belle vue panoramique sur le village, la commune de Buñol, et ses environs.

Lieux d’intérêt

Le château.

Le château de Macastre, érigé sur les restes d’un hameau de l’Age du Bronze, est d’origine musulmane. L’ensemble est une fortification de forme allongée: elle conserve les restes de deux tours situées à ses extrêmes et un aljibe (citerne arabe) dans la zone d’accès principale. L’ensemble était séparé en deux enceintes par une muraille avec une porte fortifiée, qui faisait de la Torre Mayor, la tour principale, le dernier enclave de défense du château, protégé du côté ouest par un petit fossé taillé dans la roche. Pendant sa dernière phase d’utilisation, la Torre Mayor, l’élément plus ancien et plus important de l’ensemble, se composait d’un aljibe dans sa section inférieure, deux étages et un zone terrassée dans la partie supérieure. À l’extrême opposé, le long de la tour, il y avait une petite porte auxiliaire. La population mauresque occupait le talweg qui communique avec le village actuel, par moyen d’un système de terrasses avec une allée centrale qui fut abandonné lors de son expulsion en 1609. L’abandon de la forteresse a progressivement mené à sa ruine, jusqu’à la récente création d’un projet de consolidation de ses restes, visant son intégration dans le milieu naturel.

Fontaine Santa Bárbara.

Cette fontaine nous montre comment des sources d’eau passants par le noyau urbain étaient exploitées dans le passé. Elle était à la fois fontaine et lavoir, et permettait l’approvisionnement d’eau potable ainsi que la hygiène domestique en utilisant les excédantes de l’irrigation agricole. Sa fonction pratique combinait une fonction sociale comme lieu de rencontre pour femmes au début du XXe siècle. Aujourd’hui il reste un endroit assez vivant, parfait pour un pique-nique en nature ou un dimanche détente en famille ou avec vos amis.

Fuente Grande.

L’un des endroits les plus agréables de Macastre, où on peut contemple le village et, en haut du coteau, le château. La Fuente Grande est une source naturelle qui emporte de l’eau fraiche jusqu’aux tuyaux de cette fontaine. L’eau et la frondaison des arbres qui entourent cet emplacement offrent de l’ombre et de la fraîcheur aux passants qui souhaitent s’arrêter pour profiter d’un lieu charmant. Pour cela, il y a des paelleros et tables de pique-nique. Faites-vous plaisir!

El Bolot.

Aux pieds du coteau du château on trouve la source de la Fontaine du Bolot, un endroit incontournable pour les vacanciers. Selon un dicton local, il n’y a pas de figuier (mot utilisé pour nommer les estivants, qui viennent au même temps que les figues), qui n’ait pas visité le Bolot. On vous conseille de ne pas le rater!

Profitez de Macastre

Historia

Macastre es un municipio perteneciente a la provincia de Valencia y situado en la comarca de la Hoya de Buñol Limita con las poblaciones de Alborache, Buñol, Dos Aguas y Yátova.

Situado entre las cuencas del río Buñol y del río Magro. El relieve es bastante quebrado y lo constituyen pequeñas elevaciones y lomas de materiales cretáceos integrados en el sistema ibérico. En la mitad norte destaca el cerro del Castillo (430 m.), a cuyo pie se extiende la población, tras salvar la rambla de la Hortera, el terreno vuelve a elevarse como en el puntal de Santa Bárbara (400 m.) y el de la Hoya de la Estanquera (429 m.); después sobreviene el valle del río Magro y al otro lado, en el extremo sur, comienzan las primeras estribaciones de la sierra de Dos Aguas, de mayores proporciones que las alturas en término de Macastre.

Los testimonios más antiguos que se conocen de la ocupación por el hombre son algunos fragmentos de cerámica ibérica aparecidos bajo las construcciones medievales del castillo. De época romano-republicana es un as sextantario, del año 268 a. C., encontrado en el Barranco de Caerna. Ya de plena romanización son los restos de una posible villa rústica en la Serratilla, en la que, entre restos de tégules y de vasos comunes, se halló una moneda del emperador Adriano, de los años 117-139 d. C.

De esta época proviene el nombre de la población. Macastre está formado por la raíz romana "castra, castrorum" con significado de campamento. El nombre parece ser la contracción de "Magna Castra" -gran campamento o campamento grande-, en referencia a algún tipo de asentamiento militar permanente de las legiones romanas.

En 1122, el rey Alfonso I de Aragón cobraba parias a los almorávides de Macastre. Tras la conquista de Jaime I, el territorio, como toda la Hoya de Buñol, fue concedido en, 1238, a Rodrigo de Lizana, el cual lo traspasó tres años más tarde a la Orden del Hospital, en la persona de su Maestre Hugo de Folcalquier.

La población pasó por una gran cantidad de señores hasta que el compromiso de Caspe y la rebelión consiguiente del conde de Urgell dio motivo a que se le confiscaran todos sus bienes y señoríos, pasando de nuevo Macastre a la Corona en 1413.

El Castillo de Macastre

En 1602, contaba Macastre con un centenar de casas de moriscos. El 10 de noviembre de 1611 le fue otorgada carta puebla a la localidad, siendo repoblado por Hipólita Centelles, esposa y procuradora de Gaspar Mercader i Carroz, a quien Felipe II otorgó el título de conde de Buñol. A lo largo de la historia, el castillo de Macastre ha desempeñado un alto papel estratégico, por su situación fronteriza entre los reinos de Castilla y Valencia.